Tunisie: « Much Loved » en salles mais… interdit aux -18 ans

Tunisie: « Much Loved » en salles mais… interdit aux -18 ans

Après des critiques virulentes suite à la diffusion en avant-première du film tabou « Much Loved », en arabe « Ezzine Elli Fik », du réalisateur marocain Nabil Ayouch, la Tunisie a décidé de le programmer dans les salles de cinéma tunisiennes à partir du 15 janvier prochain.

Toutefois, contrairement aux Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), où tout le monde a pu voir le film sans restriction d’âge, « Much Loved » sera cette fois-ci interdit aux moins de 18 ans.

En effet, Mounira Ben Hlima, directrice des arts audiovisuels au ministère de la Culture a confirmé cela dans une déclaration donnée à l’agence de presse TAP, tout en précisant qu’en France le film a été interdit uniquement aux moins de 12 ans.

Il est à noter que lors de la 26ème édition des Journées cinématographique de Carthage (JCC), organisée du 21 au 28 novembre 2015, « Much Loved » a décroché le Prix du jury dans la catégorie longs-métrages.

I.B.A.

Source: Tunisie: « Much Loved » en salles mais… interdit aux -18 ans

Previous Expulsion des Tunisiens chômeurs en Libye: mise au point du ministère des Affaires étrangères !
Next Nidaa Tounès s'apprête à lancer son premier congrès constitutif à Sousse

À lire aussi

À la une

Chawki Tabib: C’est soit la Tunisie, soit la corruption et j’espère que ça sera la Tunisie !

« Le problème réside dans le système et non au niveau des personnes. C’est pour cela qu’il faut toute une réforme du système, ce système que nous avons hérité de l’ancien

À la une

Les tunisiens pourront reprendre leurs activités commerciales en Libye

Un responsable libyen à Ras Jedir a indiqué que les autorités libyennes ont permis aux tunisiens de reprendre leurs activités commerciales avec la Libye, à partir de ce jeudi 19

À la une

Dépôt d’arme de Ben Guerdane: Un dangereux suspect arrêté !

Vous vous souvenez tous de l’affaire qui avait secoué le pays et qui remonte au mois de mars 2015. En effet, à cette date les forces de sûreté nationale avaient