Tarek Ben Othman et Leila Sallemi, lauréats du Prix Sanofi de Recherche en Santé

Tarek Ben Othman et Leila Sallemi, lauréats du Prix Sanofi de Recherche en Santé


Le prix Sanofi de recherche en santé 2015 a été conjointement, décerné à Leila Sellami et Tarek Ben Othman pour leurs travaux sur la maladie d’Alzheimer et la greffe de la moelle osseuse.
Les lauréats étaient en lice pour ce prix parmi 11 candidats.

Primée, lors d’une cérémonie de remise du 18ème prix Sanofi de recherche en santé, organisée, hier vendredi à Tunis, Dr Sellami, résidente en neurologie et chercheuse au centre Alzheimer de l’hôpital psychiatrique Razi a indiqué que cette recherche a permis de mettre en évidence le rôle de l’allèle E4, comme facteur de risque majeur dans le développement de cette maladie. Le résultat de cette étude menée au centre Alzheimer du CHU Razi, qui est dirigé par le Pr.Riadh Gouider, a été démontré sur une population de 273 patients tunisiens., a-t-elle précisé.

Dr.Tarek Ben Othman, hématologue au centre national de greffe de moelle osseuse a, pour sa part, indiqué à l’agence TAP, que son étude a permis de souligner le rôle déterminant du filgrastim, qui est une glycoprotéine, comme facteur de croissance des cellules hématopoïétique, après une greffe de la moelle osseuse.

Cette glycoprotéine stimule, en effet, la prolifération des cellules hématopoïétiques, qui sont des cellules fabriquées par la moelle osseuse et sont à l’origine des différentes cellules du sang (Globules rouges, globules blancs et plaquettes).

Cette recherche, a-t-il mentionné, vise à accélérer la reconstitution post-greffe, à diminuer la durée de l’utilisation des antibiotiques et à réduire la mortalité post-greffe précoce.

Pour le directeur médical de Sanofi Tunisie, Chokri Zribi, le prix Sanofi de recherche en santé est ouvert à toutes les disciplines médicales, précisant, que la sélection des travaux se fait d’une manière rigoureuse.
Il a, dans ce contexte, expliqué que le critère majeur de la grille d’évaluation est l’impact des travaux sur la santé publique en Tunisie. Visant à encourager la recherche médicale en Tunisie, ce prix n’est pas destiné à une pathologie bien précise ou à un domaine d’activité lié à Sanofi, a-t-il indiqué à l’agence TAP.

Il a, par ailleurs, fait savoir que les lauréats recevront, chacun, des prix d’une valeur de 10.000 dinars pour qu’ils puissent approfondir davantage leurs recherches.

Prenant part à de cette cérémonie, le ministre de la santé, Said Aidi a tenu à rappeler que son département est engagé dans un dialogue public-privé qui permettra, selon lui, de renforcer la compétitivité de l’industrie nationale, tant bien sur le marché national qu’international.

Ce dialogue, a-t-il soutenu, a permis d’identifier plusieurs axes, sur lesquels des groupes de travail avancent, à l’instar de la modernisation de la gouvernance pharmaco-économique et la création d’une agence nationale de la santé. Il s’agit, également, de développer la recherche clinique, de promouvoir l’exportation et de rendre efficient le système d’approvisionnement public des médicaments.

Crée en 1994, le prix Sanofi encourage l’innovation et l’excellence scientifique au service de la santé.

Depuis sa création, plus de 300 travaux ont été soumis.

Previous Rached Ghnnouchi : « NON à la modification de la répartition du pouvoir, OUI au remaniement… »
Next Nidaa Tounes : la coordination générale répond au groupe des 32 !

À lire aussi

À la une

Bientôt un centre culturel tunisien en Chine

Le samedi 5 septembre, Latifa Lakhdhar, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, a visité la République Populaire de Chine, et ce, dans le cadre de la

À la une

Houda Soula présidente de la commission de l’agriculture, du commerce et des services

 La  présidence de la commission de l’agriculture, du commerce et des services revient à la député Houda Soula du mouvement Ennahdha. Le député Mohamed Hedi Gueddich du mouvement Nidaa Tounes

À la une

Kairouan: Une fille disparue à Chebika retrouvée par un ouvrier de chantier

Un ouvrier de chantier a trouvé dans la matinée du 8 mars 2015, une petite fille âgée de deux ans et demi disparue samedi dans des conditions douteuses. Sa